Pourquoi l’AMAP marque une pause ?

Les fleurs du printemps sont les rêves de l’hiver racontés, le matin, à la table des anges. — Gibran Khalil Gibran

Vous l’avez certainement remarqué : les jours se rallongent et les nuages cèdent de plus en plus souvent à des rayons d’un soleil timide mais doux. Pour la plupart entre nous, le printemps amène un soulagement après la crispation d’hiver ; on s’autorise à rêvasser enfin des après-midis passés allongé dans l’herbe. Pour nos agriculteurs Aurélien et Vincent, le printemps signifie un enjeu important : c’est le moment de préparer les semis et les plantations qui vont devenir les paniers d’été, d’automne et d’hiver. Pendant que nous préparons les vacances, ils vont préparer les rangées de carottes, fenouil, betteraves et autres. C’est pour cela que l’AMAP marque une pause pendant les mois d’avril et mai, pour donner à nos agriculteurs le temps de faire leur travail.

« On arrête parce qu’on a presque plus de légumes, » explique Aurélien. « Il y des choses qui vont arriver, mais on ne peut pas faire des paniers complets pour tout le monde. Il n’y a pas assez de légumes. »

C’est un moment un peu tendu dans l’année, car « on arrive à un période où c’est retour à zéro, » poursuit Aurélien. « On commence à savoir si la saison va fonctionner fin juin pour une partie, et en août on est un peu plus sûr de nous surs des poireaux et les choux. Mais jusqu’à là, on peut tout foirer. Si je ne bouge pas, il y aurait rien. » Cela nous rappelle aussi que d’être agriculteur avec une démarche responsable implique une mesure d’incertitude, d’où l’importance du soutien de l’AMAP.

Donc, nos deux agriculteurs sont en train de remplir les champs de semis. En tant qu’adhérents, nous pouvons attendre à des pommes de terre, de la salade, des carottes, des panais, du fenouil, des courgettes… En fonction de la saisonnalité de chacun, bien sûr. Cette année, Aurélien espère nous proposer aussi du céleri et des endives, deux légumes gourmandes et exigeants en soins. « Au mois de juin quand on démarre, si tout se passe bien, il y aurait des radis, de la salade, la carotte bottes, concombre, et haricots » ajoute-t-il.

Tout pour faire saliver nos papilles !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s